Les traces des glaciers

Durant les quatres glaciations qui ont affécté le Quaternaire, seule la dernière, celle du Würm, a laissé des traces dans les vallées pyrénéennes. Ces traces sont d'une part les moraines latérales et frontales et d'autre part les modelés glaciaires que sont les stries glaciaires, les roches moutonnées et les morphologies liées à la glace.

Grace à ces traces, il est possible de redessiner la forme des glaciers (voir photo 1). On peut le faire pour un glacier mais aussi pour l'ensemble de la chaîne (voir photo 2 et 3). Ainsi le systhème le mieux développé est celui du Gave de Pau avec en amont trois cirques glaciaires, celui de Gavarnie, d'Estaubé et de Troumouse et à Lourdes un lac formé dèrrière la moraine frontale (voir photo 2). 

Lors de la dernière période glaciaire,la longueur de ces glaciers pouvait atteindre, comme le glacier d’Ossau ou celui de Lourdes, plus de 100 kms et l’épaisseur des glaces était en moyenne de 350 à 450 mètres.

Actuellement les glaciers ont fondu et ce qu'il en reste a été une recharge glaciaire lors du "petit âge glaciaire", de 1600 à 1850. (voir photo 4 et 4 bis)

Les cirques glaciaires: (voir photo 5)

Majestueux comme les cirques de Gavarnie, de Troumouse ou d’Ordessa, ils existent en amont de toutes les vallées.

De forme semi-circulaire, c’est là que s’accumule la neige et que se fabrique la glace.

Les moraines:

On en distingue deux types suivant leur position le long du tracé du glacier. On décrit ainsi, les moraines latérales (voir photo 6) quand elles suivent le tracé du glacier le long de la vallée et les moraines frontales quand elles se placent en aval du tracé, au bout de son extension (voir photo 7 et 8). 

Les modelés glaciaires 

Un modelé glaciaire est la trace laissée dans le paysage après le passage érosif du glacier. On doit y inclure la forme des vallées en U d'origine glaciaire et en V d'origine fluviale (voir photo 9) mais aussi les stries glaciaires (voir photo 10), les roches moutonnées (voir photo 11), les polis glaciaires (voir photo 12)  et les blocs ératiques (voir photo 13).